Un lycée spécialisé dans l'apprentissage et l'éducation des monstres !
[NC-16 || Forum Hentai/Yaoi/Yuri]
N'oubliez pas d'aller signer le règlement après votre inscription ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas d'aller signer le règlement : http://lycee-yokai-v2.forumactif.org/t30-signature-du-reglement-obligatoire
VOTEZ RÉGULIÈREMENT AUX TOPS SITES, MERCI ♥

Partagez | 
 

 Adrix Viyers [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Adrix Viyers [Terminée]   Ven 24 Juil - 19:23



Viyers Adrix




« Informations »


Nom : Viyers
Prénom : Adrix
Âge : 27 ans d'apparence, plusieurs siècles en vérité
Sexe :
Nationnalité : Japonais
Groupe : Personnel - CPE
Race : Bakekujira - Immortel de l'ombre
Arme (Si comité ou guardian) : Le harpon qui lui a jadis ôté la vie
Année et classe (si élève) : //
« Pouvoirs »


- Transformation : La véritable forme d'Adrix étant celle d'une immense baleine bleue fantômatique, il lui est nécessaire d'assumer une forme plus "humaine" pour pouvoir intérargir avec le monde extérieur. Il est donc capable de prendre une apparence "semi humaine", comparable à une sirène. Même sous ces traits, il conserve cependant les caractéristiques de son corps véritable, bien que sa magie lui permette de réduire l'impact de sa masse de titan.

- Nage libre : Qu'importe sa forme, Adrix ne possède qu'une queue palmée en guise de jambes et ne peut, par conséquent, pas "marcher". Cependant, son statut d'entité quasi spectrale lui permet de nager dans les airs comme s'il s'agissait d'un océan sans fin. Ce n'est pas bien compliqué, mais comme il lui serait fatiguant de maintenir cette capacité 24h/24, il se contente la plupart du temps de son fauteuil roulant.

- Manipulation des Ombres : Adrix est l'incarnation terrestre de l'obscurité, des ténèbres absolues qui sommeillent dans les profondeurs abysalles. Il est un esprit vengeur, chargé d'une rancune millénaire. Les ombres répondent à son appel et peuvent prendre des formes tangibles à son ordre. Un pouvoir qui n'apporte guère que malheur et maléfices. En effet, l'immortel est constamment entouré de malédictions, des mauvais sorts qui s'incarnent sous la forme de poissons volants et d'étranges oiseaux qui virvoltent toujours autour de lui. Comme il a choisi de conserver ces fléaux à ses côtés plutôt que de les lâcher sur le monde, il est celui qui en subit les effets secondaires. Il souffre donc d'une malchance quasi légendaire.


« Description Mentale »



Adrix est une entité complexe, dont les multiples facettes se sont forgées au fil de ses nombreux siècles d'existence. Le tout formant un prisme aussi changeant que peut l'être l'océan, tantôt calme et accueillant et tantôt agité par une furie destructrice.

Au premier contact, le blondinet paraît être un individu fort sympathique. Détendu, souriant, cet hybride d'homme et de poisson ne semble pas s'embarrasser de tous les tracas du quotidien et accueille chaleureusement tous ceux qui ont la malchance de devoir se rendre dans son bureau. Glouton et friand de sucreries, il passe le plus clair de son temps à barboter paisiblement ou à engloutir tout ce qui lui tombe sous la main. Au point d'ailleurs qu'on finit par se demander comme un tel ventre sur pattes peut garder la ligne. Il faut dire que sa véritable forme à des besoins quelque peu... "Supérieurs" à ce qu'on attend en général d'un gaillard de sa stature.
Hélas pour notre bonhomme, sa bonne humeur est souvent ombragée par l'incroyable malchance qui le suit dans chacun de ses pas. En effet, constamment entouré des maléfices qu'il pourrait lâcher sur le monde, Adrix a choisi de supporter lui même la malédiction des ténèbres plutôt que de la partager avec son entourage. Un fardeau dont peu peuvent comprendre les réelles implications. Il souffre donc de tous les coups du sort possibles et inimaginables, allant de la peau de banane qui traîne maladroitement sur le sol jusqu'aux assauts de pigeons bombardiers en passant par des maux plus improbables et douloureux. Ces incidents réguliers l’ont rendu quelque peu cynique, puisqu’il est conscient que tout ce qu’il entreprend sera un calvaire jonché de malchance, mais aussi assez philosophe. Il râle et peste, mais au final endure la larme à l’œil.
Adrix souffre d'ailleurs d'un problème avec le jeu : Il adore parier, et peut même se vanter d'être un très bon joueur de cartes, mais en raison de sa malédiction, il perd systématiquement. Si ça ne l’empêche pas pour autant d’essayer, son porte feuille tend à être moins conciliant avec ses écarts.

Le problème, c'est que cette douceur apparente n'est qu'une fine pellicule recouvrant ce qui s'avère être un torrent furieux. Qu’importe le temps écoulé et les résolutions prises, Adrix est un Bake-kujira, un esprit vengeur façonné par la colère et la rancune. La douleur qui lui a jadis ôté la vie continue de le hanter jusqu’à ce jour, mordant sa chair pour l’éternité. La folie perdure elle aussi, comme un incessant roulement de tambours résonnant dans son crâne pour le pousser à céder. Autant de poids à porter au quotidien qui sont là pour lui rappeler la terrible trahison dont il fut l’objet. Il brûle en lui un instinct de destruction qui n’attend que d’exploser  pour que tous partagent sa douleur. Pendant des lustres, Adrix a choisi de laisser cette colère s’exprimer et se livrait à un anéantissement systématique de tout ce qui attirait son attention. Mais aujourd’hui, son ardeur s’est calmé. Les objets de sa colère sont depuis longtemps réduits à l’état de vulgaire poussière portée par le vent. Il essaie donc de renouer avec ses anciennes habitudes, plus pacifiques, comme pour renier cette part d’obscurité qui l’a si longtemps englouti.
Mais ce n’est parce qu’un fauve reste dans sa tanière qu’il en perd sa capacité à mordre. Un fait dont notre «fausse » sirène a parfaitement conscience et dont il tire d’ailleurs un certain orgueil. En effet, la principale raison pour laquelle Adrix est aussi détendu au quotidien, c’est parce qu’il est intimement convaincu que, s’il devenait sérieux, peu seraient à même de lui nuire. Une conviction qui n’a jusqu’ici jamais été remise en question. Et surtout pas par les élèves qui ont eut le malheur d’être réprimandé par ses soins.


« Description Physique »



A quoi ressemble Adrix ? En voilà une interessante question. Mais avant d'y répondre, il nous faut nous décider de quel Adrix nous sommes en train de parler, car l'immortel de l'ombre possède bel et bien deux visages, à la fois comparables et diamétralement opposés.

La véritable forme d'Adrix est celle d'un cauchemar, un titan de terreur surgissant des océans pour faire sentir aux mortels la colère des dieux de jadis. Il est le Bake-kujira, le squelette décharné d'une deité baleine qui, trahie, a été envahie par les ténèbres sommeillant au fond des abîmes. Tout en os et en obscurité, le Bakekujira n'est que fureur et malédictions, une abomination qui a à jamais imprimé la crainte des profondeurs dans le cœur des habitants du Nippon. Surplombant les mers de ses 30 mètres de long pour pas loin de deux cents tonnes, peu de forces, soient-elles mortelles ou issues du monde des esprits, sont à même d'arrêter un Bake-kujira dans sa folie vengeresse. Libérées des lois de la physique, le revenant géant nage dans les cieux comme s'il s'agissait d'une vaste étendue d'eau, entouré d'une cohorte d'oiseaux et de poissons volants nimbés de ténèbres. A l'époque, on racontait que si d'aventure le titan était aperçu depuis les côtes, alors de terribles malédictions ne tarderaient pas à frapper les environs. Incendies, famine et pestes sont autant de fléau que l'immortel de l'ombre déchaîna autrefois sur les populaces arrogantes qui s'étaient attirées sa colère. Quand à ceux qui le croisaient en mer... Mieux valait pour eux que leur cale contienne assez d'offrandes pour apaiser un temps la colère de la déité.

Une petite image vaut mieux que mille mots paraît-il

Mais le temps des tempêtes est passé. Les siècles ont su user la fureur de la quasi-déité qui essaie aujourd'hui de renouer avec son antique bonté. Afin de ne plus effrayer ses compères et d'interagir avec le monde terrestre, Adrix revêt une nouvelle allure, plus abordable. Fi du gigantisme, la baleine se fait sirène ! Et si le Bake-Kujira a de quoi donner des cauchemars même aux plus valeureux, force est de constater que la forme "humaine" d'Adrix ne provoque pas le même effet.
L'immortel de l'ombre s'est façonné à grand renfort de magie une enveloppe de chair au diapason de celle qu'il arborait autrefois. Sa stature est aussi modeste que l'originale est massive, lui octroyant une silhouette élancée et d'une certaine grâce. Son visage aux traits fins, presque candides, est encadré par une masse de cheveux blonds qui s'écoule en cascade jusqu'au creux de son dos, ses mèches ondulant constamment sous l'effet d'un courant marin invisible aux yeux d'autrui. Et en parlant d'yeux, arrêtons la caméra un instant la caméra sur ceux d'Adrix. Deux pupilles d'un rouge sombre qui tranchent quelque peu avec l'allure paisible du personnage et son sourire chaleureux. En effet, derrière ses mirettes flamboient une lueur étrange, mélange singulier de colère et de sagesse, autant de traces laissées par le millénaire d'existence de la créature et traduisant le danger endormi qui se dissimule encore sous cette nouvelle frimousse.
Un faciès qui ne manque pas d'une certaine harmonie, mais dont la nature surnaturelle est trahie par les ouïe qui remplacent ses oreilles.

Et ce n'est pas la seule chose qui laisse deviner la véritable nature d'Adrix. On pourrait commencer par son allergie aux vêtements, l'être aquatique se trouvant bien plus à l'aise dans la nudité. Mais aussi, et surtout, c'est bien évidemment l'énorme nageoire qui remplace ses jambes qui trahie la véritable identité du Bake-Kujira. Pas de petits pieds mignons ou de belles gambettes élancées, seulement des écailles étincelantes et un aileron. S'il lui est possible de faire appel à ses pouvoirs pour "nager" dans le vide, le blondinet trouve l'exercice usant à longueur de journée. Et comme il n'y a pas toujours une piscine à portée de main, il se contente fort volontiers d'un fauteuil roulant en guise de moyen de locomotion. Un apparent handicape qui convient fort bien à une entité qui préfère lézarder au calme que courir partout. Si seulement il n’y avait pas aussi tous ces fichus poissons fantômes pour lui pourrir l’existence, il ne sortirait jamais de sa baignoire.


« Histoire »



Les premiers chapitres de l'existence d'Adrix prennent leurs racines dans un temps lointain, à l'époque où les conflits des hommes se réglaient encore par le fer et où tous pensaient encore que leur astre était plat comme un gâteau de riz. Samouraïs et cavaliers se disputaient la domination du monde sous les regards amusés des innombrables esprits qui peuplaient les plaines encore sauvages du nippon.
Adrix n'était alors ni hanté par les ténèbres ni même un bake-kujira. Il était une baleine yokai, une entité bienfaisante qui veillait sur sa parcelle d'océan et sur les villages humains qui trempaient dans ses flots. D'abord farouche, il s'était peu à peu rapproché d'eux, intrigué qu'il était par la capacité des hommes à cultiver la terre, une notion inexistante dans les profondeurs. A sa grande surprise, les mortels l'accueillirent comme un genre de dieu, voyant en sa présence le signe évident que la bonne fortune les avait choisis. Au fil des décennies, les relations qu'il avait tissées avec les villageois n'étaient rien de moins que fusionnels. Les humains honoraient son nom et lui sacrifiaient une infime partie de leurs récoltes en offrandes, et en échange, l'esprit gardien protégeait leurs navires et leur garantissait une pêche suffisante pour que nul n'ait jamais à souffrir des affres de la faim. C’était un équilibre fragile, mais basé sur la confiance entre la créature surnaturelle et ses adorateurs, une symbiose dont Adrix se souvient encore avec une tendresse nostalgique.  C’était, sans aucun doute, la période la plus heureuse de sa longue éternité. Une quiétude qui perdura sur des générations et des générations de villageois, jusqu’à se fondre dans les légendes locales.
Mais les humains étaient cupides. Les années où la pêche était moins abondante, ils blâmaient le manque à gagner comme un caprice de la baleine. Ils pensaient que leur dieu se complaisait à les voir tourmentés. Ils ne comprenaient pas que l’océan n’était pas une ressource inépuisable. Que parfois, Adrix devait laisser le peuple des eaux en paix pour que leur population ne se tarisse pas.  Il se débrouillait toujours pour que chacun ait de quoi se nourrir, mais l’expansion incessante des bourgades et du commerce rendait ce tribut insuffisant aux yeux des pêcheurs. Il ne chassait plus uniquement pour subvenir à leurs besoins mais aussi pour alimenter une économie par essence incompréhensible pour un esprit de la nature. Avec le temps, la foi des humains envers leur protecteur mystique commença à faiblir. Mais le yokai immortel ne vit pas ce changement s’effectuer dans le cœur de ses protégés. Il était trop ancien, le défilement des saisons ne représentait rien pour lui qu’un passage éphémère, la vie des hommes s’allumait puis s’éteignait en l’espace de quelques battements de cœurs. Aussi ne se méfia-t-il pas quand, pendant un hiver vigoureux, les navires vinrent le trouver.

Tout se passa si vite. Une scène dont Adrix se souvient encore aujourd’hui jusque dans les plus douloureux détails. Alors qu’il s’approchait de leurs embarcations, les humains s’armèrent de fer et de flèches. En vomissant des insultes, ils frappèrent sans relâche, sourd aux hurlements de souffrance que poussait la majestueuse créature mutilée. Un harpon se planta profondément dans son crâne alors qu’il essayait de fuir, le blessant mortellement. La douleur était insupportable. Il les sentit dépecer son corps encore vivant pour dérober sa chair. En l’espace de quelques instants, ils l’avaient dépiauté comme un vulgaire saumon, ne laissant derrière eux qu’un cadavre mutilé. Craignant d’affronter les conséquences de cet acte odieux, ils préférèrent abandonner la carcasse dans l’océan.  Sans même avoir droit à un dernier gémissement d’agonie, les ossements d’Adrix furent jetés dans l’eau et son squelette sombra dans les abysses. Son esprit, qui habitait encore les restes de son corps, peinait à se remettre du traumatisme. Pourquoi ? Pourquoi l’avaient-ils trahi ? Il n’avait jamais voulu que leur bien être et c’était ainsi qu’il était remercié ? La confusion se mua en chagrin, puis en colère et enfin en folie furieuse.  L’histoire aurait dû s’arrêter ici, mais il en fut autrement. Car l’océan était le berceau de bien des terreurs dont l’homme ne soupçonnait même pas l’existence. Et c’est là, dans les abysses si profondes que nulle lumière ne peut les atteindre, qu’Adrix découvrit les ténèbres dans leur forme la plus pure. Une masse noire, ni liquide ni gazeuse mais tout à la fois, qui consumait tout ce qui entrait à son contact. L’obscurité répondit instinctivement à la colère de la baleine déchue, comme si cela avait toujours été sa destinée. Elle s’infiltra dans la moelle dans ses os et jusque dans les recoins les plus reculés de son âme à l’agonie, y instillant une force nouvelle. Ce n’était pas terminé. Et soudain tout devint noir.

Ce jour là, les ténèbres se virent offrir un être bienveillant, au cœur empli de bonté. Ce qui en ressorti n’était plus que haine et colère, un esprit de mort reforgé dans les profondeurs.

Quand Adrix émergea de son sommeil, il était devenu quelque chose de différent.  Les ombres avaient pries places autour sa carcasse, remplaçant la chair qui lui avait été arrachée. Il n’était plus obsédé que par une unique idée : La vengeance, la vengeance sur les mortels qui avaient eut la cruauté de l’arracher à ce monde. Tous les souvenirs heureux qu’il avait avec eux s’étaient colorés de gris. Et lorsqu’il surgit des flots agités, il n’était plus qu’une bête sauvage en chasse. On raconte que son hurlement de colère fut entendit par delà toute la côte nippone ce soir là. Les villages responsables de sa tourmente furent frappés les uns après les autres par de terribles malédictions. Incendies, famine, maladies, aucun maux ne leur fut épargné jusqu’à ce qu’ils ne restent de leur bourgade autrefois paisible que des amas de cendres bercée par les gémissements peinés des malades laissés à l’abandon. Mais ce n’était pas assez pour apaiser la douleur d’Adrix. Il continuait de sentir chacune de ses blessures comme s’il avait été assassiné hier. Ses agresseurs n’étaient qu’une poignée, mais c’était toute leur espèce qui était à blâmer. L’humanité était gangrenée par l’égoïsme, la cupidité et la perversité.  Ils avaient perdus tout respect pour les esprits et la nature nourricière qui leur avait donné vie. Chacune de leur respiration était une injure à la terre même. La bake-kujira entra dans une frénésie destructrice qui s’étala sur des décennies durant lesquelles il détruisait systématiquement toute embarcation qu’il rencontrait et maudissait les villages dés qu’il y aperçu. Sa réputation grandie au travers des mythes et des légendes, instillant une peur primaire des océans dans le cœur de la population nippone.

Cette folie aurait pu durer pour le reste de l’éternité, mais le hasard voulu qu’un jour, par un malheureux coup du destin, Adrix se retrouve confronté à un obstacle. Alors qu’il avait trouvé le repos dans les profondeurs d’un royaume sous-marin, un autre démon vint s’immiscer dans ses affaires. Kitsune. Un vil tentateur qui se complaisait à séduire les humains en les guidant vers le chemin de la décadence. Son royaume se situait sur une île mobile dont la présence attisait la colère de la baleine fantôme. Il  ne supportait pas que l’on marche sur ses plates bandes. Et pourquoi encourager les mortels dans leurs pêchés ? Ils étaient une maladie suffisante en eux-mêmes sans qu’un petit plaisantin ne vienne en rajouter une couche.
Des années durant, celui que l’on appelait alors le « Dragon des mers » se jeta a répétition à l’assaut de la forteresse démoniaque. A chaque fois que le domaine de Kitsune montrait le bout de son vilain nez, il chargeait avec force, se fracassant de toute sa masse contre la barrière magique qui, malgré ses efforts, continuait de le contenir, lui et sa colère. Et il ne supportait pas d’être maintenu en échec aussi facilement. Ce qui était au début un simple agacement envers le renard se mua en obsession. Adrix, qui avait erré sans but réel des années durant, c’était enfin trouver un objectif, un rival.  Il allait gagner. Il allait écraser cet insolent de sa toute puissance jusqu’à ce qu’il implore sa pitié.

C’était ainsi que les choses auraient du se passer. Mais il n’en fut rien.  Car lorsqu’enfin l’immortel de l’ombre parvint à transpercer les remparts magiques de l’île yokai, il se retrouva nez à nez avec un Kitsune brisé par la lassitude et le poids de son immortalité. Là où Adrix s’était préparé à un combat dantesque, il n’y eut rien. Le démon n’opposa même pas la moindre résistance quand les mâchoires de la baleine se refermèrent sur lui. Il fut englouti, aussi misérable qu’un vulgaire plancton. Sans un cri, sans un coup, oublié de tous y compris de lui-même.
Il n’aurait su dire pourquoi, mais ce jour, Adrix fut comme réveillé d’un long sommeil. Voir ainsi ce « rival » tant attendu être réduit à un état si misérable lui fit un choc. Il réalisait tout à coup le poids de l’éternité, de cette infinité qu’il allait devoir affronter, seul. Sa colère était un brasier intense, plus flamboyant qu’aucun incendie. Mais même le feu le plus ardent fini par s’éteindre pour ne laisser que des cendres. Et lorsque cela arriverait, qu’adviendrait-il de lui ? Il n’était plus rien, si ce n’est une boule de rage et de frustration. S’il perdait même cela, alors à quoi bon continuer à exister ? Il se rendait compte combien sa vie était devenue vide de sens depuis qu’il s’était lancé dans cette vendetta contre l’humanité. A quoi bon ? Il avait raison de les détester, mais il ne serait pas plus apaisé de les savoir en souffrance. Etait-il devenu mesquin au point de répondre à la peine par encore plus de chagrin ? Il ne leur pardonnait pas, il n’avait pas à leur pardonner d’ailleurs, mais il avait aussi le droit de passer à autre chose.

Et c’est ce qu’il fit. Plutôt que de laisser parler sa colère, il se mit à la canaliser. Lui qui contrôlait les ténèbres n’avait pas en être l’esclave. Si un monstre sommeillait en lui, et bien il n’avait qu’à dompter la bête, sans la renier pour autant. Il se défit de son apparence effrayante pour se façonner des traits plus pratiques et parti explorer le monde en quête d’un but à son existence d’immortel. Un voyage initiaque qui dura une éternité, jusqu’à ce qu’enfin, les cieux décident de lui faire un signe. Alors qu’il lézardait sur un rocher, on vint lui apporter une lettre ô combien singulière. Une lettre qui parlait d’une dimension à part, où toutes les créatures surnaturelles avaient trouvées refuges loin du monde des hommes devenu si étrange. Et on réclamait sa présence, lui qui avait fait trembler les océans pendant des siècles, lui dont le nom était synonyme de terreur même chez certains immortels se voyait offrir une seconde chance. Et pas n’importe laquelle. Puisqu’on lui proposait de devenir le CPE de cet établissement scolaire unique en son genre. Un poste qui nécessitait à la fois sa douceur originelle, et la férocité de la bête qu’il était en son for intérieur. Et il allait se faire un plaisir de relever le défi.


« Et après ? »



Prénom/Surnom: Alexandre / Adrix
Age : 22 ans
Comment as-tu découvert le forum ? Equestria Tales
Pourquoi t'être inscrit(e) ? Pour rp je pense ^^
Comment trouves-tu le forum ? Faaabulous
Autre chose à ajouter ? Je viens en duo avec Dormin ^^
Code du règlement: Code validé ♥

(c) Codage de la fiche par Crimi, pour Epicode


Dernière édition par Adrix Viyers le Mer 29 Juil - 2:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shura Tsukiyomi


avatar

Messages : 369
Date d'inscription : 13/04/2015
Age du perso' : 21
Habitation : Manoir Tsukiyomi
Métier : Gardienne

Fiche RP
Situation amoureuse: Sa te regarde ?!
Race: Vampire/Ange
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Adrix Viyers [Terminée]   Ven 24 Juil - 19:41

Bonjour et bienvenue ! :)

Avant que tu ne continues ta fiche, le statut d'infirmier est déjà prit par Altar ~
J'en suis navrée >o<.

Sinon, ton code du règlement est bon, je te le valide ^^



by Kiochiu on DeviantArt
Revenir en haut Aller en bas
http://lycee-yokai-v2.forumactif.org/
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Adrix Viyers [Terminée]   Ven 24 Juil - 20:53

Merci pour l'accueil ^^ Autant pour moi, comme il n'y avait pas de nom marqué à côté quand j'ai vérifié, j'ai pensé le poste libre. Du coup, je vais éditer ça pour m'oriente vers.... Allez CPE ça peut être drôle !
Revenir en haut Aller en bas
Shura Tsukiyomi


avatar

Messages : 369
Date d'inscription : 13/04/2015
Age du perso' : 21
Habitation : Manoir Tsukiyomi
Métier : Gardienne

Fiche RP
Situation amoureuse: Sa te regarde ?!
Race: Vampire/Ange
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Adrix Viyers [Terminée]   Ven 24 Juil - 20:54

D'accord!
Oui je suis désolée, ma faute je n'ai pas éditer le topic, maintenant c'est mis à jour. Excuses moi encore x)



by Kiochiu on DeviantArt
Revenir en haut Aller en bas
http://lycee-yokai-v2.forumactif.org/
Ryo Krüger


avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 12/05/2015
Age du perso' : 22
Habitation : Appartement en ville
Métier : Employée dans le bar de l’hôtel de Merveille

Fiche RP
Situation amoureuse: Que pouic~
Race: Mage
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Adrix Viyers [Terminée]   Lun 27 Juil - 14:58

Bienvenue parmi nous~

Viens on va faire des patés de sable !





Cliqueez mes enfannts:

♫ Mes liens ♫
♪ Ma présentation ♪

Happy Halloween ~:
 






Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Adrix Viyers [Terminée]   Mer 29 Juil - 2:55

Hola o/ Désolé de l'attente, c'est pas parfait mais la fiche est maintenant terminée ^^
Revenir en haut Aller en bas
Shura Tsukiyomi


avatar

Messages : 369
Date d'inscription : 13/04/2015
Age du perso' : 21
Habitation : Manoir Tsukiyomi
Métier : Gardienne

Fiche RP
Situation amoureuse: Sa te regarde ?!
Race: Vampire/Ange
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Adrix Viyers [Terminée]   Mer 29 Juil - 12:42



Bonjour/Bonsoir,


J'ai tout le plaisir de venir annoncer ta validation qui est complète à présent. Je t'ouvre désormais l'accès au rp et au flood, et au rpcb sur la ChatBox !

Je t'invite dès maintenant à venir recenser ton avatar (ici), ainsi qu'une demande de chambre/ou d'habitation (ici pour une chambre) ou (ici pour une maison en ville). Tu peux aussi demander un rp (ici) et une demande de relation (ici)

Ah! Si tu es élève au Lycée Yokai tu as la possibilité si tu le souhaites de t'inscrire à un club (ici) et remplir dans ton profil l'image correspondante à ton club ^^ !

Bon jeu, et sois sage ♥



by Kiochiu on DeviantArt
Revenir en haut Aller en bas
http://lycee-yokai-v2.forumactif.org/
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Adrix Viyers [Terminée]   Jeu 17 Sep - 15:51

Archivé ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Adrix Viyers [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Adrix Viyers [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Adrix Viyers (°(00)°)/
» Adrix Viyers
» [SO]Une tireuse, un fouineur et du pouvoir [PV : Adrix Viyers]
» Adrix Viyers
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Yokai V2 :: Les ArchivesArchives :: Archives :: Archives Présentations-