Un lycée spécialisé dans l'apprentissage et l'éducation des monstres !
[NC-16 || Forum Hentai/Yaoi/Yuri]
N'oubliez pas d'aller signer le règlement après votre inscription ♥
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas d'aller signer le règlement : http://lycee-yokai-v2.forumactif.org/t30-signature-du-reglement-obligatoire
VOTEZ RÉGULIÈREMENT AUX TOPS SITES, MERCI ♥

Partagez | 
 

 Le croc-mitaine à bien reçu l'invitation mais il écoute plus son estomac...(fini)[NC-16]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac Boogey


avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 06/07/2015
Age du perso' : 21

MessageSujet: Le croc-mitaine à bien reçu l'invitation mais il écoute plus son estomac...(fini)[NC-16]   Lun 6 Juil - 12:50



Prénom Nom

Informations


Nom: Boogey

Prénom: Isaac

Âge: 17 ans

Sexe: homme enfin mâle

Nationalité:Né au Nord des U.S.A

Groupe: élève monstre

Race: Croque-mitaine ou Boogeyman

Arme (Si comité ou guardian):

Année et classe (si élève) 1ère année, apprenti



feat : Nom de la personne sur l'avatar

Psychologie


Hacker : Isaac adore pirater des systèmes informatiques aux sécurité et pars-feu complexe, cela lui donne un vrai défi un challenge à sa mesure car avant d'être élève au Lycée Yokaï, il était un grand pirate informatique qui à souvent fait parler de lui sous le pseudo "Le bonhomme de 7 heures" craquant et extirpant plusieurs données et informations confidentielles sur les êtres non-humains ainsi que leur recherche et leur capture ça lui donnait un passe-temps nocturne.

Bagarreur : en effet si on provoque Isaac en duel, il répond sans-souci, sans broncher et sans hésiter une seule seconde. Menace le et tu recevras son poing dans la figure en réponse pour ton arrogance et ceci sans un mot, sans aucun avertissement ni même expression sur le visage d'Isaac et on peux dire que ceux qui l'ont provoqué peuvent témoigner qu'il frappe assez fort pour te briser le nez dans un craquement bruyant. Isaac ne se retient pas et fonce toujours dans le combat avec toujours cette expression de sérieux, mais aussi de neutralité sur le visage.

Discret : Isaac ne parle jamais, aucun mot ne sort de sa bouche sauf pour répondre aux questions des professeurs par politesse évidente hors mi cela, il ne parle à personne, il ne montre jamais la moindre émotion et il reste distant ainsi que solitaire par rapport aux autres élèves allants biens souvent se tenir dans un coin à l'écart, comme par exemple aux pieds d'un arbre, la plupart du temps, il fixe le ciel pendant les pauses entre les cours ou alors il s'assoit dos à un mur ou à un arbre en fermant les yeux et croisant les bras.

Cœur brisé : son caractère discret vient du fait qu'il à un jour été rejeté par une femme qu'il aimait quand elle a appris la vérité sur ce qu'il est, il a même infligé une peur panique à d'autres monstres qui étaient ses amis et qui l'ont laissé tomber... Depuis il a peur, peur de se lier à quelqu'un et que ce lien ce brise à nouveau et c'est pour cela qu'il évite de s'approcher des autres ne voulant pas revivre les mêmes amères expériences.

Physique


Isaac est haut d'au moins 1m85 sous sa forme humaine pour 1m95 sous sa forme d'origine.
Son corps sous une apparence mince cache une musculature qu'il travaille depuis cinq ans quand il est devenu une terreur pour les gangs de sa région natale avec son clan "Les démons de cauchemars" avec qui il a dirigé les autres clans d'une main de maître avant que le sien ne se diout après la disparition de ses anciens amis et de son ancienne petite amie. Il a un visage ne montrant aucune émotion et portant trois marques de griffures sur chaque joue, c'était le symbole des membres de son gang qu'il appelait les griffes du démon, il a une bouche remplie de crocs acérés qui ne se masquent pas sous forme humaine et deux yeux rouges avec des pupilles ophidiennes. Ses cheveux sont noirs et une mèche cache la partie gauche de son visage ainsi qu'une autre qui elle fait le contour de sa tempe droite et à l'arrière se trouve une longue queue de cheval.
Il a des mains munies d'ongles taillés en pointes volontairement histoire de ne pas rogner ce qu'il est
et ce qu'il a déjà fait il y a longtemps. En dehors des cours, il s'habille d'un long manteau qui descend jusqu'à ses chevilles, qui est de couleur marron et qu'il ne ferme jamais, il porte en dessous un T-shirt blanc à manche courte, une écharpe rouge entoure son cou et il porte également un jean noir ainsi que des basket jaune et gris.
Storyline


Je me présente, je suis Isaac Boogey le fils unique membre d'une famille de croque-mitaine déchue, en effet de base notre famille ne s'appelle pas Boogey ,mais Fish et c'est mon ancêtre Albert Fish qui a causé notre perte... Vous ne connaissez pas Albert Fish ? Voici ce que l'histoire humaine retient de lui :


Albert Fish est né le 19 mai 1870, à Washington D.C., de Randall Fish (1795-1875), né dans le Maine, et d'Ellen Fish (1838 -?), née en Irlande. Il est le cadet de la famille et a trois frères et sœurs, Walter, Annie et Edwin Fish. C'est à cette époque qu'il souhaita être appelé Albert afin d'échapper au surnom de Ham & Eggs qui lui fut attribué à l'orphelinat où il passa la plupart de son enfance.

Il déclarera plus tard que sa famille avait un long passé de maladies mentales. En effet en deux générations, sept membres de sa famille ont connu des troubles mentaux.

Son père fut capitaine « de bateau de rivière », puis en 1870 devint fabricant d'engrais. Il mourut d'une attaque cardiaque en 1875 à Washington D.C.. Les registres du cimetière du Congres déclarent que Randall est décédé le 16 octobre 1875 et a été enterré le 19 octobre 1875 dans la tombe numéro R96/89. Sa femme, Ellen, contraint de trouver un emploi, ne fut plus en mesure de s'occuper d'Albert, et le plaça dans un orphelinat où il fut fréquemment puni, fouetté, battu et où, selon ses dires, il découvrit le plaisir de la souffrance physique ; les coups lui provoquant souvent des érections, pour lesquelles les autres orphelins le raillèrent. Ses camarades eurent aussi l'idée de mettre le feu à la queue d'un cheval. Cet incident marque beaucoup l'enfance d'Albert lorsqu'il quitte l'orphelinat à l'âge de 7 ans le sadomasochisme l'attire : « J'ai toujours eu envie d'infliger de la douleur aux autres, et que les autres me fassent aussi souffrir. Toute ma vie, j'ai adoré tout ce qui faisait mal ».

De retour chez sa mère, il fait une chute grave alors qu'il grimpe dans un arbre, il en ressent des vertiges, des maux de tête, un bégaiement tenace et continue d'uriner au lit, ses camarades se moquent de lui. C'est d'ailleurs à cette époque qu'il change son prénom. Son frère aîné Walter lui montre des dessins d'hommes et de femmes dénudés et lui raconte des histoires d'aventures avec des cannibales. Albert, lui, est subjugué par ces fausses histoires. Il oblige son frère à lui répéter constamment ces histoires dont il rêve la nuit. Il se met ainsi à suivre les rubriques criminelles dans les journaux.

En 1882, Fish fait la connaissance d'un jeune télégraphiste qui attise sa curiosité en lui racontant ses aventures sexuelles dans les maisons closes. Ils entretiennent une relation sexuelle et son amant l'initie à des pratiques sexuelles tel que l'ondinisme ou la coprophagie.

En 1890, Albert Fish part s'installer à New-York, où il dit être devenu prostitué. Il passe ses week-ends à la piscine ou aux bains publics pour regarder les jeunes garçons. C'est à cette époque qu'il a commencé à violer de jeunes garçons, crime qu'il continua à perpétrer après que son mariage fut arrangé par sa mère, en 1898 avec Anna, de neuf ans sa cadette. Le couple aura six enfants : Albert, Anna, Gertrude, Eugène, John et Henry Fish. Elle le quitte après vingt ans de mariage, il se remariera trois fois illégalement. Vers 1898, il travailla comme peintre en bâtiment, et dit avoir continué la molestation d'enfants de moins de six ans. Plus tard, il raconta son escapade avec un amant qu'il emmena dans un musée de cires, où Fish fut fasciné par la dissection d'un pénis ; peu après, il développa un intérêt morbide pour la castration. Durant une relation avec un attardé mental qu'il rencontra au milieu d'une orgie dans un train de marchandises en provenance du sud, Fish tenta de lui trancher le pénis avec une paire de ciseaux, mais il avait l'air de tellement souffrir que Fish eut pitié et s'enfuit. À cette période, Fish fréquenta plus régulièrement les bordels où il pouvait être battu et fouetté. En 1903, il fut arrêté et incarcéré pour détournement de fonds à Sing Sing.

En janvier 1917, sa femme le quitte pour John Straube. Suite à ce rejet, Fish commença à entendre des voix. C'est aussi à cette époque que débutèrent les automutilations ; il s'introduisait des aiguilles dans le corps, notamment dans l'aine, qu'il retirait par la suite, mais il commença à les enfoncer plus profondément si bien que ce fût impossible de les ôter. Plus tard, les rayons X révéleront la présence de 27 aiguilles logées dans son bassin ainsi que dans son périnée.


À l'âge de 55 ans, Fish eut des délires et des hallucinations, Dieu lui commandant de torturer et de castrer des petits garçons. Les médecins dirent qu'il souffrait de « psychose religieuse ». Il se marie également en 1930 avec Estella Wilcox, pour divorcer une semaine plus tard.

Lors de son arrestation, le détective prend pitié des enfants de Fish. En effet, il connaît des difficultés financières et n'a pas d'emploi. Il leur donne un dollar pour qu'ils puissent aller s'acheter de quoi manger. Fish aimait beaucoup ses cinq petits enfants, mais cet amour est marqué par un côté pervers.

Le 25 mai 1928, Edward Budd, 18 ans, passe une annonce dans le Sunday édition du New-York World : « Jeune homme de 18 ans, souhaite position à la campagne. Edward Budd, 406 West 15ème rue. »

Le 28 mai 1928, répondant à l'annonce du jeune homme, Albert Fish, alors âgé de 58 ans, rend visite aux Budd à Manhattan : Albert Budd, le père, bagagiste pour Equitable Life Assurance Society, et Delia Flanagan.

Il se présente comme étant Frank Howard, un fermier de Farmingdale, à New-York (long Island). À l'appartement des Budd, Albert Fish trouve Edward parfait. Il rencontre ensuite sa jeune sœur de douze ans, Grace.

Albert Fish promet de loger et employer Edward pour quinze dollars par semaine et, en attendant, il convainc les parents de laisser Grace l'accompagner à une fête d'anniversaire organisée ce soir-là, chez sa sœur Annie Fish : il leur donne notamment l'adresse où la fête devait se passer : Columbus Avenue, près de la 137e rue. Les parents ignoraient que l'avenue ne dépassait pas la 110e et que l'adresse était fausse. Grace avait une sœur, Béatrice, et deux autres frères, Albert Budd II, et George Budd. Grace part avec Fish le jour même. Elle ne reviendra jamais.

Il emmena la fillette avec lui à la gare. En chemin, Fish s'arrêta devant un kiosque à journaux chercher un paquet et ils prirent tous deux le train pour Irvington dans le comté de Westchester. Arrivés à destination, ils se rendirent à Greenbourgh. Albert Fish y avait repéré depuis longtemps une maison du nom de Wisteria Cottage à l'écart, près d'un bois, abandonnée depuis plusieurs années. Son paquet contenait ses « instruments de l'enfer ».

Le 5 septembre 1930, la police arrête Charles Edward Pope, suspecté dans l'enlèvement. Gardien de maison de rapport de 66 ans, il fut accusé par sa femme aliénée. Il passa 108 jours en prison entre son arrestation et son jugement, le 2 décembre 1930. Il fut jugé non-coupable.

En novembre 1934, alors que les parents de Grace avaient déjà mené la police vers Albert Fish, celui-ci enverra une lettre anonyme à la mère de la victime décrivant ses motivations et l'origine de son goût pour la chair humaine. Voici sa traduction corrigée des fautes d'orthographe et des erreurs grammaticales d'Albert Fish :

« Chère Mrs Budd. En 1894, un de mes amis s'est embarqué sur la vapeur Tacoma du capitaine John Davis, allant de San Francisco à Hong Kong. En arrivant, il partit s'enivrer en compagnie de deux amis. À leur retour, le bateau était parti. La famine sévissait à cette époque. La viande coûtait $1-3 par livre. La famine était telle que les pauvres vendaient leurs enfants de moins de 12 ans comme viande de boucherie. Un jeune de 14 ans n'était pas en sécurité dans la rue. Toutes les boutiques vendaient cette viande grillée ou bouillie. Des membres de l'enfant étaient apportés et vous pouviez choisir la partie qui vous convenait. Les fesses étaient les parties les plus prisées et vendues en escalopes coûtaient le plus cher. John est resté en ces lieux tellement longtemps qu'il développa un goût pour la chair humaine. À son retour à New-York, il kidnappa deux jeunes garçons de 7 et 11 ans. Il les attacha chez lui en les enfermant dans un placard. Puis il brûla tous leurs vêtements. Plusieurs fois par jour, il les torturait afin d'attendrir leur chair. Il tua le garçon de 11 ans, car il avait les fesses les plus charnues. Il cuisina et mangea toutes les parties à l'exception des os du crâne et des entrailles. Il a été rôti au four (les fesses), bouilli, grillé, frit, et préparé en soupe. Le même sort attendait le plus jeune. À cette période, je vivais au 409 Est de la 100e rue. Il me vantait tellement souvent les délices de la chair humaine que je me décidai à en goûter. Le dimanche 3 juin 1928, je vous ai appelée au 406 Ouest de la 15e rue. Je vous ai apporté un pot de fraise à la crème. Nous avons déjeuné ensemble. Grace s'est assise sur mes genoux et m'embrassa. Je fixai mon choix sur elle. Au prétexte de l'emmener à une fête, vous avez dit qu'elle pouvait y aller. Je l'emmenai dans une maison à Westchester que je venais de louer. Je lui demandai de rester à l'extérieur. Elle cueillit des fleurs. Je suis monté à l'étage et ai enlevé mes vêtements. Si je ne le faisais pas, je savais que le sang allait les tacher. Quand tout fut prêt, je l'appelai par la fenêtre. Puis je me suis caché dans le placard jusqu'à ce qu'elle entre dans la chambre. Lorsqu'elle me vit nu, elle se mit à pleurer et essaya de fuir par l'escalier. Je l'ai attrapée, elle dit qu'elle se plaindrait à sa maman. D'abord, je l'ai déshabillée. Comme elle donnait des coups de pied, mordait et griffait, je l'ai étranglée, puis découpée en petits morceaux afin que je puisse emmener la viande dans mes chambres. Je l'ai cuisinée et mangée. Ses petites fesses étaient tendres après avoir été rôties. Ça m'a pris neuf jours pour la manger en entier. Je ne l'ai pas baisée, même si je l'ai regretté. Elle est morte vierge. »

Mme Budd étant illettrée et ne pouvant donc lire la lettre, la confia à son fils Edward. Fish révéla à la police, lorsqu'il fut interrogé, qu'il n'avait « jamais eu en tête » l'idée de violer la petite fille

Fish s'est marié le 6 février 1930, à Waterloo, New-York, avec Estella Wilcox et divorce au bout d'une semaine.

Il a été arrêté à huit reprises entre 1902 et 1933, la première pour tentative d'escroquerie, une autre, pour vol dans un magasin où il travaillait. Pour des chèques sans provision, il reçoit des condamnations assorties d'un sursis. Il est arrêté en mai 1930 pour avoir « envoyé une lettre obscène à une femme noire qui avait répondu à une annonce pour être femme de ménage ». À la suite de son arrestation, il est envoyé à l'hôpital psychiatrique de Bellevue pour observation entre 1930 et 1931, puis il est à nouveau arrêté pour envoi de lettres obscènes. Lorsque la police fouille son appartement, ils découvrent d'autres lettres, un chat à neuf queues ainsi qu'une carotte et une saucisse de Francfort, un des policiers constate la présence de matière fécale dessus. Lorsqu'il est questionné à ce sujet, il répond : « Je me les fourres dans le cul » en ricanant.

La lettre des Budd ou plutôt son enveloppe, livra une piste. L'en-tête avait mal été barré et un policier arriva à déchiffrer l'adresse, le 627 Lexington Avenue, où réside l'association New-York Private Chauffeur's Benevolent Association. Mais malheureusement aucun des membres de l'association ne connaissait de Frank Howard.

Le même policier convoqua tous les membres de l'association. Un jeune homme concierge bénévole reconnaît avoir volé des enveloppes et des papiers a en-tête au 622 Lexington Avenue. Le policier interroge à nouveau le jeune homme. Il a déménagé, il se souvient d'un détail lors du déménagement, il a laissé les enveloppes sur une étagère. En examinant le registre des locataires, il constate que le signalement correspond à celui de « Frank Howard » mais il a signé sous le nom d'Albert H. Fish. Malheureusement, il vient de quitter la location le 11 novembre, date a laquelle Delia Budd reçoit la lettre. Malgré cela, le policier reste confiant, car Fish a indiqué à la propriétaire qu'il attendait un chèque d'un montant de 25 $ de la part de son fils et qu'il viendrait le chercher. Le détective n'a plus qu'à attendre, il monte une planque. Le 4 décembre, un inspecteur du service de poste indique au policier qu'une lettre adressée à Fish vient d'arriver. Un vieil homme se présente pour récupérer son chèque. Le détective l'arrête. Lorsqu'il aperçoit le détective, Fish le menace d'une lame de rasoir, mais le policier balaye cette arme. L'arrestation met un point final à une enquête qui dura plus de 6 ans. Chez lui sont retrouvées des coupures de presses sur Fritz Haarmann dit le « Boucher de Hanovre » ainsi que les Histoires extraordinaires d'Edgar Allan Poe avec une passion particulière pour « Le puits et le pendule ». C'est l'histoire d'un long supplice.

Le porte-parole de la police admet qu'Albert Fish a été interrogé à plusieurs reprises sur des disparitions d'enfants, mais qu'il n'a jamais été vraiment suspecté. « C'était de la routine, il avait l'air tellement inoffensif... » « Cet homme n'est pas fou, pas dangereux pour la société, de prime abord, même s'il présente une personnalité psychopathe à caractère sexuel... »

On ne sait pas exactement combien de victimes il a à son actif. Lui-même en a avoué une centaine aux enquêteurs. Bien qu'il n'ait été jugé que pour seize crimes prouvés, le juge d'instruction chargé de son dossier considérait ce chiffre comme hautement probable.

Son psychiatre de l'époque, le Dr Fredric Wertham, avec qui Albert Fish noua des relations de confiance, pense que ce nombre dépassait 400, ce qui ferait de lui le criminel ayant fait le plus de victimes.

Les journaux se déchaînent : « Pas dangereux, cet homme qui se promène en hurlant : heureux soit celui qui prend ces petits enfants pour leur fracasser le crâne à coups de pierres » ou « Il faut que je sacrifie des enfants, comme Abraham son fils Isaac, pour me faire pardonner mes péchés. »

Un enfant nommé Billy Gaffney jouait devant la maison de ses parents, à Brooklyn, avec son ami, Billy Beaton, le 11 février 1927. Tous deux disparurent, seul fut retrouvé l'ami, sur le toit de la maison. Lorsqu'on l'interrogea sur ce qui était arrivé au petit Gaffney, celui-ci répondit que « le Croque-mitaine l'a pris ». Peter Kudzinowski fut tout d'abord suspecté d'être l'assassin du garçon. Puis, Joseph Meehan, machiniste pour le tramway de Brooklyn, vit une photographie de Fish dans un journal, ce qui lui permit de l'identifier comme étant l'homme qui, le jour de l'enlèvement, tentait de calmer un petit garçon assis à côté de lui, dans le tramway. Le garçon ne portait pas de veste, pleurait sa mère et fut traîné dans et hors du tramway par l'homme. La police fit concorder la description du petit garçon avec celle de Billy Gaffney. Son corps ne fut jamais retrouvé. La mère de l'enfant, se rendit à Sing Sing afin d'obtenir auprès de Fish plus de détails sur la mort de son fils. Fish confessa ce qui suit :

« Je l'ai fouetté jusqu'à ce que le sang coule sur ses jambes, J'ai coupé les oreilles et le nez, agrandi la bouche d'une oreille à l'autre, sorti les yeux des orbites. (...) Enfoncé, le couteau dans le ventre et y ai placé ma bouche pour boire le sang. Puis, je l'ai démembré, et j'ai coupé le tronc au-dessus du nombril, et les jambes à environ cinq centimètres en dessous de son derrière. Après j'ai tranché la tête, les pieds, les bras et les jambes au-dessus du genou. (...) Je suis rentré chez moi en emportant de la viande, mes morceaux préférés, son sexe, ses rognons, et un délicieux petit derrière bien grassouillet pour le rôtir au four et le dévorer. J'ai préparé un ragoût avec ses oreilles, son nez, des morceaux de visage et du ventre. J'y ai mis des oignons, des carottes, des navets, du céleri. C'était bon ! Les fesses, je les ai coupées en deux, et mises sur un plat avec sur chacune des lanières de bacon. (...) J'ai versé un demi-litre d'eau pour le jus de la sauce avant d'y mettre des oignons. (...) À intervalles réguliers, j'ai arrosé de jus son derrière avec une cuillère en bois afin que la viande soit juteuse. (...) Jamais je n'ai mangé une dinde rôtie qui ait été la moitié aussi excellente que ce délicieux petit cul grassouillet. (...) J'en ai mangé pendant quatre jours. Par contre, ses petites roubignoles étaient trop dures. Je n'arrivais pas à les mâcher. Je les ai jetées dans les toilettes (...). »

Le jugement d'Albert Fish pour le meurtre prémédité de Grace Budd s'ouvrit le 11 mars 1935, White Plains, New-York, avec le juge Frederick P. Close, le vice-procureur de la République, Elbert F. Gallagher, pour l'accusation. James Dempsey assura la défense de Fish. Le jugement dura 10 jours. Fish plaida la folie, et déclara qu'il entendait la voix de Dieu lui demandant de tuer des enfants. Plusieurs psychiatres attestèrent de son fétichisme sexuel, celui-ci incluant la coprophilie, l'ondinisme, la pédophilie et le sadomasochisme, mais ils furent en désaccord, à savoir si ses activités signifiaient qu'il était fou. L'expert témoin de la défense, Fredric Wertham, psychiatre ayant étudié le développement des enfants, dirigea les expertises psychiatriques pour la cour criminelle de New-York ; il affirma que Fish était aliéné. Un autre témoin de la défense, Mary Nicholas, belle-fille de Fish, alors âgée de 17 ans. Elle décrira comment celui-ci lui enseigna, à elle et à ses frères et sœurs un « jeu » impliquant le masochisme et la molestation. Albert Fish obligeait ainsi ces enfants et petits enfants à participer à certain de ces « jeux » tel que « Buck-Buck, How many hands up » : Fish se déshabillait complètement puis se mettait à quatre pattes, leur donnait des bâtons et leur demandait de s'asseoir sur son dos. Ils devaient avec leur doigt montrer un chiffre entre un et dix. S'il ne devinait pas (ce qui arrivait à chaque fois), ils devaient le frapper autant de fois avec le bâton que le chiffre choisi. Leur mère était presque toujours présente lors de ces jeux, qui se poursuivaient tous les soirs pendant environ une heure.

Il y avait aussi « Sack of Potatoes over » Fish était aussi en caleçon, il les faisaient grimper sur ses épaules et ils devaient se laisser glisser le long de son dos tout en le griffant avec leurs ongles. Une fois Albert voulut qu'ils y jouent avec des aiguilles en dessous de leurs ongles, mais ils durent arrêter, car cela leur faisait trop mal. Le jury estima qu'il était sain et coupable, et le juge le condamna à la peine de mort.

Après sa condamnation, Fish confessa le meurtre de Francis X. McDonnell, huit ans, qu'il tua à Staten Island. McDonnell jouait en face du porche de sa maison non loin de Port Richmond, le 15 juillet 1924. Sa mère vit un « vieil homme » marché tout en serrant et desserrant ses poings. Il passa sans rien dire. Plus tard, le jour même, le vieil homme fut aperçu à nouveau, mais cette fois-ci observant McDonnell et son ami jouer. Le corps du jeune garçon fut retrouvé dans des bois, près du lieu où un voisin remarqua le « vieil homme » prenant l'enfant plus tôt dans l'après-midi. Il avait été agressé et étranglé avec ses bretelle.

Son dernier repas fut du poulet rôti qu'on lui servit désossé pour éviter une tentative de suicide. En effet, quelques mois plus tôt, il s’était tailladé les veines à l'aide d'un os de T-bone steak.

Fish arriva en mars 1935, et fut exécuté le 16 janvier 1936, sur la chaise électrique à Sing Sing. Il entra dans la salle à 23h06 et la mort fut prononcée 3 minutes plus tard. Il fut enterré au cimetière de la prison. Il est tenu pour avoir dit que l'électrocution serait « le tressaillement suprême de ma vie » 22 Juste avant que le commutateur ne fût actionné, il déclara « Je ne sais même pas pourquoi je suis là », s'accordent à dire les témoins présents. Il fallut deux décharges électriques avant que Fish ne meure, ce qui contribua à la légende de l'appareil se mettant en court-circuit, à cause des aiguilles que Fish s’était insérées auparavant dans le corps.


Voilà vous savez ce que l'humanité sait de mon horrible ancêtre, la honte et la disgrâce s'est abattue sur notre famille par sa faute. Les membres de notre espèce au sommet de notre hiérarchie, on interdit à notre famille de dévorer les enfants gentilles comme méchant. Nous avons été martyrisées pendant plusieurs années par nos semblables et traité de famille de monstre, mais heureusement quelques années avant ma naissance le conseil à demandé à mon père s'il souhaitait rogner son lien de sang avec Albert Fish et par conséquence recouvrir le droit d’exécuter à nouveau la raison pour laquelle nous existons... Mon père à accepté non pas pour lui, mais pour moi, l'enfant à naître à qui il voulait éviter une telle vie, nous avons changé de nom de famille et de prénom, aux yeux des autres les Fish sont tous morts et désormais, nous vivions sous le nom de Boogey.
Je suis né le mois qui a suivi ce nouveau départ, mes parents emportés par la joie ont voulu faire de moi le croque-mitaine le plus efficace de tout le Nord des états unis d'Amérique autant dire que mon entraînement fût dure et sévère, j'ai due apprendre à me fondre dans l'ombre, à relâcher mes phéromones de terreurs pour prendre la forme des pires phobies de mes cibles, tout ce que j'ai fait, je l'ai fait d'une traite, car je n'avais pas le droit à l'erreur, mais je ne réussissais jamais à contrôler la libération de mes phéromones de terreurs, ceci causât une grande déception chez mes parents, mais quand ils voyaient les résultats de mes chasses aux enfants désobéissant dans la chronique des faits divers, ils me tardaient pas à me féliciter.

Plus tard, j'ai dû quitter le nid familial pour m'installer dans une maison bien à moi. Je me suis habitué à la vie dans ma banlieue et avec le temps grâce à la force surhumaine dont je dispose, j'ai rallié sous ma bannière les pires racailles et gangs de la région même s'ils étaient plus vieux que moi pour la majeure partie, mais ils ne sont que des humains après tout enfin tous non, ceux que j'ai choisis comme lieutenants ne l'étaient pas...l'un était un lycanthrope, un autre, un Kyubi, un autre un ange déchu et la dernière étaient un succube.
Quelques années plus tard je suis tombé amoureux de cette succube, notre histoire d'amour était parfaite jusqu'au jour où avec les trois autres que je croyais mes amis, elle a trouvé le grimoire qui referme l'histoire de ma famille, la découverte de mon ancêtre les à ligués contre moi, ils ont finis par m'expulser de la ville et j'ai due déménager à New York...

Là bas j'ai noyé mon chagrin dans la solitude et sur internet en discutant sur des chats avec des camarades de forum, j'ai appris à leurs côté comment devenir un crack en informatique en quelques mois j'avais suffisamment de connaissances en informatique pour pirater les dossiers du gouvernement américain sous le pseudo de Le bonhomme de 7 heure, les agents du gouvernement n'ont jamais put mettre la main sur moi après tout comment saisir quelqu'un capable de cracker les défense informatique d'un pays au point d'avoir le contrôle des missiles... Mais guidé par la vengeance Isaac à énoncé vouloir travailler avec le gouvernement...il à dénoncé chaque membre de son ancien gang y comprit la succube qu'il aimait tant... Leurs sorts lui étaient bien égauxl
Le jour de ses 17 ans, il avait mis fin à un trafic de drogue monté par un gang, mais le plus marquant dans cette journée, c'est qu'il avait reçu une lettre des plus étrange, une lettre l'invitant à venir reprendre les études au Lycée Yokai au Japon de la part d'une certaine directrice nommée Mafuyu Tsukiyomi. Au début Isaac ne semblait pas intéresser, mais après une nuit d'insomnie, il finit par trouver un intérêt à voir le fonctionnement d'une infrastructure scolaire dirigée par une Yokai pour des Yokai...Il a demandé au gouvernement de lui donner des billets d'avion pour le Japon en échange de renseignements sur les Hells Angels.
Une foi au Japon, il a suivi les consignes à la lettre si on dire, heureusement qu'avant de le trahir le Kyubi de la bande lui avait apprit quelques notions de Japonais pour qu'il se débrouille si jamais il voulait y aller un jour puisque ça a toujours été son rêve d'enfance.
Arrivé à l'arrêt de bus une vie le chauffeur ouvrir la porte et il lui présenta l'invitation comme il était inscrit, il s'assit au fond regardant par la fenêtre pensive. Après avoir été déposé à Merveille, il eut un peu de mal à trouver le Lycée, mais au bout de quelques heures, il arriva dans le bureau de la directrice pour se présenter en bonne éduforme afin de passer pour un être bien éduqué. Elle lui indiqua sa classe ainsi que le règlement intérieur du Lycée avant de lui souhaiter d'agréables moments à Merveille et au Lycée Yokai.

Pouvoirs


Isaac est capable de se cacher dans les zones d'ombres pour échapper à d’éventuels poursuivant ou pour les espionner. A une distance d'un mètre de lui les phéromones que projette son corps envahiront votre lobe frontal pour causer une sensation d'angoisse intense et si vous vous exposez a un contacte physique Isaac prendra alors la forme de votre phobie et vous serez victime d'hallucination, il ne peu pas contrôler l'émission de phéromones mais il sait qu'une exposition prolongée diminue progressivement les effets en revanche sa forme d’origine tout comme sa forme humaine disposent d'une force inhumaine lui permettant de soulever une voiture à deux places maximum. Il est également capable de manger tout et n'importe quoi peu importe la taille et le digérer sans problème, ses acides gastriques sont très corrosif et peuvent s'attaquer à des métaux.

Behind the screen

Prénom ou Pseudonyme : Appelez moi comme vous voudrez

Age : 18 ans

Que pensez-vous du forum ? : Très intéressant et largement accessible

Comment as-tu connu le forum ? : grâce à un top 50

Quel est le code du règlement ? :  Monomonmon =3


Arrogant-Mischief sur Epicode


Dernière édition par Isaac Boogey le Lun 6 Juil - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shura Tsukiyomi


avatar

Messages : 369
Date d'inscription : 13/04/2015
Age du perso' : 21
Habitation : Manoir Tsukiyomi
Métier : Gardienne

Fiche RP
Situation amoureuse: Sa te regarde ?!
Race: Vampire/Ange
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Le croc-mitaine à bien reçu l'invitation mais il écoute plus son estomac...(fini)[NC-16]   Lun 6 Juil - 19:16

Bienvenue à toi, et bon courage pour la suite de ta fiche ^^



by Kiochiu on DeviantArt
Revenir en haut Aller en bas
http://lycee-yokai-v2.forumactif.org/
Isaac Boogey


avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 06/07/2015
Age du perso' : 21

MessageSujet: Re: Le croc-mitaine à bien reçu l'invitation mais il écoute plus son estomac...(fini)[NC-16]   Lun 6 Juil - 19:16

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Le croc-mitaine à bien reçu l'invitation mais il écoute plus son estomac...(fini)[NC-16]   Lun 6 Juil - 19:26

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche^^
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Boogey


avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 06/07/2015
Age du perso' : 21

MessageSujet: Re: Le croc-mitaine à bien reçu l'invitation mais il écoute plus son estomac...(fini)[NC-16]   Lun 6 Juil - 21:13

merci
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Le croc-mitaine à bien reçu l'invitation mais il écoute plus son estomac...(fini)[NC-16]   Lun 6 Juil - 22:58

Bienvenue ! **
Omg, cette race, simplement wow !
J'espère que tu te plairas ici ♥
Si tu as des questions, n'hésite pas ^w^
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Boogey


avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 06/07/2015
Age du perso' : 21

MessageSujet: Re: Le croc-mitaine à bien reçu l'invitation mais il écoute plus son estomac...(fini)[NC-16]   Lun 6 Juil - 23:00

Merci ^^ j'adore le mythe du croque-mitaine depuis mes 5 ans alors ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Le croc-mitaine à bien reçu l'invitation mais il écoute plus son estomac...(fini)[NC-16]   Mer 8 Juil - 21:47

Bonjour Bonsoir~~

POur moi il ne manque plus que tu redimensionne bien ton avatar pour être valider~~
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Boogey


avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 06/07/2015
Age du perso' : 21

MessageSujet: Re: Le croc-mitaine à bien reçu l'invitation mais il écoute plus son estomac...(fini)[NC-16]   Jeu 9 Juil - 13:59

je crois que c'est bon
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Le croc-mitaine à bien reçu l'invitation mais il écoute plus son estomac...(fini)[NC-16]   Jeu 9 Juil - 16:01

Malheureusement non ^^'
Es que tu veux que je m'en charge~?
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Boogey


avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 06/07/2015
Age du perso' : 21

MessageSujet: Re: Le croc-mitaine à bien reçu l'invitation mais il écoute plus son estomac...(fini)[NC-16]   Jeu 9 Juil - 16:02

Euh oui je veux bien merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Le croc-mitaine à bien reçu l'invitation mais il écoute plus son estomac...(fini)[NC-16]   Jeu 9 Juil - 16:15



Bonjour/Bonsoir,


J'ai tout le plaisir de venir annoncer ta validation qui est complète à présent. Je t'ouvre désormais l'accès au rp et au flood, et au rpcb sur la ChatBox !

Je t'invite dès maintenant à venir recenser ton avatar (ici), ainsi qu'une demande de chambre/ou d'habitation (ici pour une chambre) ou (ici pour une maison en ville). Tu peux aussi demander un rp (ici) et une demande de relation (ici)

Ah! Si tu es élève au Lycée Yokai tu as la possibilité si tu le souhaites de t'inscrire à un club (ici) et remplir dans ton profil l'image correspondante à ton club ^^ !

Bon jeu, et sois sage ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le croc-mitaine à bien reçu l'invitation mais il écoute plus son estomac...(fini)[NC-16]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le croc-mitaine à bien reçu l'invitation mais il écoute plus son estomac...(fini)[NC-16]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je savais bien que je vais prend mais je me bat {Pv : Ordinn}
» C'est bien beau de rêver, mais il faut bien apprendre. [PV Rose Sanglante] [FINI]
» aiden&lullaby → un joyeux anniversaire qui pourrait bien tourner au désastre mais des millions de petits cadeaux à la clé.
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Yokai V2 :: PersonnagesPersonnages :: Présentations :: Présentations validées-